Escale de trois jours à Marseille

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Hello 

Et voilà la dernière partie de notre séjour. Nous n’avons passé que trois jours à Marseille – ou devrais-je dire 1 jour et demi, ce n’est pas comme cela quand on a un enfant, le temps n’est-il pas démultiplié par deux? – mais nous sommes tombés sous le charme de cette grande ville si bigarrée. Une magnifique palette de couleurs, une cité fleurie, la mer, des ciels pastel, un patrimoine… Bref, tout ce qu’il faut pour nous donner l’envie d’y revenir. 

Cours Julien

Notre logement – vous en saurez bientôt plus ! – était situé à deux pas du Cours Julien et nous avons pris énormément de plaisir à visiter ce quartier. Un point de départ idéal pour arpenter la ville ou tout simplement profiter de la vie marseillaise.  J’ai adoré flâner au gré de nos envies, découvrir les façades agrémentées de plantes,  visiter des nombreuses petites boutiques pour nous ravitailler (un bien grand mot, nous ne sommes restés que trois jours…) ou tout simplement prendre un verre en terrasse et apprécier de la chaleur.

Surtout, j’ai littéralement été ébahie par l’incroyable déclinaison de graffs dans les rues adjacentes de la place : c’est hallucinant de voir ce qui peut être créé avec une bombe de peinture, je me demande d’ailleurs si les oeuvres évoluent au fil des saisons ou si elles sont préservées… J’aime cette idée que les lieux se métamorphosent avec ses habitants, ses artistes et qu’à chaque passage, on peut avoir la surprise de (re)découvrir un lieu, une rue, un mur. En tous les cas, on peut dire que les graffeurs ont le sens de l’humour : ces chats jaunes au large sourire, ces soldats romains au corps de coq ou ce mafioso bedonnant fumant tout à la fois le cigare et la marguerite face à l’arme de son ennemi – un clin d’oeil à Marc Riboud? – J’adore! 

Je ne pouvais terminer l’évocation de ce quartier sans dire quelques mots de la Cantinetta. Nous avons eu la chance, grâce à notre hôte, de découvrir de jolies adresses parmi lesquelles ce restaurant qui est pour moi LE restaurant italien, le meilleur qu’il m’ait été donné de fréquenter. Si seulement je pouvais le téléporter à Brest. Quand le serveur a énuméré la liste des pâtes fraîches à la carte, nous ne savions quoi choisir tant tout avait l’air alléchant. Finalement, nous avons opté pour une délicieuse friture de petits poulpes en entrée, tout à la fois croustillants et tendres, des ravioles fraîches au homard et à la truffe, des tagliatelles au bacon, petits pois et leur crème au safran avant de terminer par un tiramisu pour mes chéris – le premier que Louis ait goûté ! et un vacherin à la fraise pour moi. Un régal! Si l’on pouvait y aller toutes les semaines…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Panier

Le deuxième jour, nous avons visité le quartier du Panier, le plus ancien quartier de Marseille. Un dédale de ruelles étroites, la plupart piétonnes,  un contraste saisissant entre les principales touristiques et les autres, restées dans leur jus… des façades bigarrées, des ouvriers en pleine réflexion, un postier qui dépose le courrier dans un panier…

Surtout, une histoire incroyable, le cadeau d’un ours en peluche à notre petit Louis par une habitante du quartier, une chose qui ne nous était encore jamais arrivée. Un souvenir à préserver précieusement.

Et puis, ces graffitis qui rendent si bien hommage à l’histoire de la ville et qui en font d’ailleurs partie intégrante, jouant tout à la fois sur la tradition et la modernité. Enfin, alors que nous descendons, nous découvrons au détour d’une ruelle, la mer, le port, le Mucem. Le contraste entre les tons ocres des façades et ce bleu pastel  où se mêlent l’océan et le ciel sont l’image que je garderai de la cité phocéenne. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Vieux-Port

Le Vieux-Port doit tenir un place particulière dans le coeur des Marseillais. Tourné vers la Méditerranée, il est un lieu de rassemblement d’où se dégage une atmosphère étrange : l’on dirait une immense place où chacun vaque à ses occupations. Les uns attendent le bus au sortir du travail, d’autres rejoignent des amis pour prendre un verre, d’autres encore ne font que traverser ce lieu, pressés par quelque rendez-vous… Et nous, touristes, nous déambulons au milieu de toute cette foule que nous venons gonfler, nous profitons de la vue dégagée sur le port, flânons le long des quais, admirons Notre-Dame de la Garde. Mais, en son centre, le Vieux-Port semble abriter un jardin secret, les innombrables pontons auxquels sont amarrés bateaux de pêcheurs, voiliers, yachts. Le clapotis des vagues contre la coque des embarcations, le bruit métallique du vent dans les mâts, le balancement des passerelles en font un sanctuaire au milieu de toute cette agitation où seuls les « initiés » sont autorisés à pénétrer ; et de cette cohabitation, naît l’alchimie. On aimerait pouvoir s’y glisser au petit matin quand la brume enveloppe encore tout de son manteau blanc. 

Nous nous dirigeons ensuite vers le Mucem. Le fort Saint-Jean se dresse là, austère, immuable, monumental, face à la mer. Nous sommes loin de nous douter qu’au-delà de ces murailles infranchissables, le bâtiment militaire a fait peau neuve et que la tradition dialogue avec la modernité. En remontant un escalier voûté, plongé dans la pénombre, nous découvrons une terrasse baignée de lumière, ouverte sur la Méditerranée et le Mucem. Autrefois défenseur des frontières, il incarne aujourd’hui un lieu d’ouverture et de passage, promesse de lendemains meilleurs.

Malheureusement, après une journée bien remplie, nous devons rebrousser chemin : Louis est bien fatigué et nous aussi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Goudes

Quand j’ai découvert que les Goudes étaient un arrondissement de Marseille, j’ai eu beaucoup de mal à y croire … C’est un peu comme si le phare du Minou faisait partie de Brest – les Brestois me comprendront…

Il faut bien vous avouer que mes connaissances sur les Calanques étaient plutôt limitées. Dans mon esprit, nous allions découvrir des criques aux eaux paradisiaques… Après avoir longé les plages bondées de la Madrague, bordées de magasins et restaurants en tous genres, on est stupéfié de voir que la nature reprend si rapidement ses droits  : des paysages sauvages, à la fois hostiles – avec  ces massifs aux roches ciselées qui nous encerclent de toutes parts – et majestueux. Cependant aucune plage à l’horizon… Du coup, parvenus au Goudes, nous décidons de faire demi-tour, mais qu’il y ait eu un accident ou que ce fût le simple retour des « plages », nous sommes dans les bouchons.

Nous avons finalement eu la chance de tomber par hasard sur la Calanque de Saména où j’ai pu me baigner. Surplombant l’anse, un restaurant – dont le bar à cocktails fait envie –  possède une impressionnante terrasse à la vue imprenable sur le site. Nous continuons cependant notre route vers les Goudes pour rejoindre nos amis et terminer agréablement la soirée. La lumière du soir fait son apparition, les roches calcaires s’embrasent et le spectacle devient grandiose.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Bonnes adresses

Pour la déco

– Pour les amoureux des objets de créateurs, la galerie d’art Charivari, à deux pas du Cours Julien. Coups de coeurs pour les créations de ENW, Jean-Marc Fondimare et Dominique Pallard Rampal dont vous pouvez retrouver les céramiques dans cette boutique.

 7 rue Fontange 13006 Marseille – 04 88 64 36 19 / 06 62 39 95 62

– Un incontournable, Maison Empereur, la droguerie comme on la rêve : un dédale de couloirs qui nous conduit dans les entrailles d’une maison centenaire… Un magnifique escalier en bois à la massive rampe moulurée conduit à l’étage : le paradis des enfants ! Les jouets anciens en bois côtoient le linge de maison et les jolies céramiques. Un incontournable, mais évitez le samedi si vous craignez l’affluence!

4, rue des Récolettes, 13001 Marseille –  04 91 54 02 29

– Bazar Deluxe, une boutique d’objets design parmi lesquels on trouve un vaste choix d’ampoules rétro, de petites lampes épurées ou encore de la vaisselle aux matières originales, tout cela à deux pas du Vieux-Port. 

17 Rue Molière, 13001 Marseille – 04 91 52 67 49

Une petite faim

La Cantinetta, mon favori ! Dans l’assiette, on se régale:  antipastis de charcuteries, de légumes, une incroyable déclinaison de pâtes fraîches dont les serveurs déroulent de tête l’impressionnante liste, un cadre convivial tant à l’intérieur avec ses boiseries et ses tons clairs qu’à l’extérieur avec sa terrasse ombragée par un érable qui apporte un dépaysement à l’ensemble. Bref, le lieu où je retournerai les yeux fermés.

24 Cours Julien, 13006 Marseille – 04 91 48 10 48

L’art de la Fromagerie, pour les amoureux du fromage ! Un très bel endroit qui a à coeur de faire découvrir les produits de sa région. Ils sélectionnent avec soin leurs produits et créent même leurs fromages. Un lieu habité par le partage des bonnes choses !

20 rue St Michel, 13006 Marseille – 04 91 48 45 14

– Le Pavillon thaï,  amateurs de cuisine asiatique, nous nous sommes régalés ! Leurs beignets de crevette à la pâte aérienne, leur salade Ko Tao, alliance sucré-salé entre la papaye et la crevette, et leurs currys de seiche et de poulet sont un délice ! Une adresse à conserver.  

28 Rue des 3 Frères Barthélémy, 13006 Marseille – 04 96 12 46 19

Voilà, ce petit tour de Marseille s’achève. Nous aurions bien aimé y rester un peu plus longtemps mais ce sera l’occasion d’y retourner. Et vous? Y êtes-vous déjà allés? 

A très vite, pour le dernier volet de nos vacances, la visite du Airbnb cocooning de Stéphanie!

4 Commentaires

  1. Françoise dit : Répondre

    Quel bel hommage à Marseille! Tes photos sont sublimes, bravo!

    1. Thalieandco dit : Répondre

      Merci beaucoup Françoise.Je suis très contente que ce petit article sur cette ville que tu connais si bien t’ait plu ainsi que les photos! Belle journée

  2. vraiment sympa cette escale, les photos sont top !

    1. Thalieandco dit : Répondre

      Bonjour Julie, oui Marseille est très belle ville où il y a de nombreuses choses à voir! Je suis très heureuse que les photos te plaisent! Belle journée

Laisser un commentaire