Bonnes adresses – Où trouver de belles céramiques #2?

Bonjour

Deuxième article consacré aux céramiques. Je crois que ce sont les créations que je préfère et l’idée de poursuivre cette rubrique me semble finalement être une évidence. C’est toujours un véritable plaisir pour moi d’entrer dans une boutique, un atelier, de découvrir un compte Instagram de céramiste et partager cela avec vous ici est finalement l’aboutissement de ce blog. Partager avec vous les créateurs que j’admire, les entreprises qui pour moi font sens et que j’aimerais, à ma petite échelle, contribuer à faire découvrir. Aujourd’hui, j’ai justement choisi trois céramistes découvertes via Instagram et qui par leur galerie, me font rêver. J’espère que vous serez, vous aussi, sensibles à leur univers, à leurs créations. 

S’entourer de beaux objets derrière lesquels se trouve une histoire : celle d’un créateur, d’une boutique qui propose une sélection minutieusement choisie, d’un moment, d’un lieu. Cette théière a été un véritable coup de coeur par sa forme, sa anse, la couleur de l’émail et elle est associée à mon homme qui m’a fait la surprise de me l’offrir à Noël. Ce bol Enilop me rappelle notre découverte du marché de Noël  au château de Kerjean en compagnie de Chloë, alias Chlotidien. 

Un petit bol chiné il y a plusieurs années de cela à Quimper chez un brocanteur. Souvenir d’une belle balade en famille dans les rues piétonnes après une avoir dégusté des crêpes le midi qui renvoie lui-même à d’autres souvenirs, ceux de mon enfance et de mon adolescence lorsque nous allions de temps en temps le samedi flâner dans le centre-ville quimpérois et que mes parents m’avaient offert un pull marin Le Minor que je porte toujours ♡  

Temps tout gris, rencontre des matières, du grès de Laurence Labbé, de la porcelaine d’Audrey Charré, du lin. Une collection qui se complète petit à petit au fil des événements, des rencontres, des voyages. Un goût qui me vient de mes parents, lorsque nous partions l’été dans le sud-ouest de la France et qu’ils prenaient plaisir à s’arrêter dans les ateliers d’artisans. Une transmission familiale. 

Laurence Labbé

Laurence Labbé s’est tournée vers l’univers de la céramique il y a huit ans alors qu’elle exerçait le métier d’architecte. L’impression qu’il manquait quelque chose, le besoin d’un rapport plus concret au monde, d’un processus plus simple. Attirée par l’artisanat qui répondait à cette nécessité, elle comprend très vite, à son contact, que la terre est une évidence : observer, toucher, modeler cet élément primaire, créer des objets utilitaires du quotidien font immédiatement sens. Elle décide alors de se former au Cnifop – le centre international de formation aux métiers d’art et de la céramique – dans un petit village de Bourgogne et découvre tout de ce milieu où elle est novice : techniques, matières, histoire de la céramique. Entre nous, un modèle encourageant pour ceux qui voudraient se lancer quand on voit les œuvres qu’elle crée !

Elle apprend à tourner le grès de Puisaye, argile de Bourgogne et l’alchimie se produit : le toucher, la variété des teintes, son comportement sur le tour la séduisent immédiatement et elle décide de travailler cette matière, même s’il lui arrive de temps en temps de faire des incursions du côté de la porcelaine. Le contact avec la terre est essentiel à ses yeux, pour sélectionner celles qu’elle souhaite modeler : l’observer pour inventer des accords avec l’émail, la toucher pour imaginer comment elle se comportera sous ses doigts sur le tour sont des étapes indispensables. Un besoin primitif pour créer ses objets épurés qui laissent parler la texture de la matière. Puis, imaginer la forme sans pour autant s’enfermer dans une idée trop précise du résultat souhaité difficilement atteignable. Simplement sentir cette terre se modeler, imaginer des objets aux lignes minimalistes pour mettre en valeur la matière. Peu de dessins donc, quelques prototypes et surtout une écoute de l’argile et de l’objet qui naît sous ses mains…Laurence Labbé réalise ensuite ses pièces. Elle commence par pétrir le grès avant de le tourner et d’enlever l’excédent pour lui donner sa forme définitive. Elle procède ensuite à la première cuisson appelée biscuit avant de procéder à l’émaillage et à la cuisson finale.

Côté inspiration, elle se nourrit du travail de ses pairs : elle consulte régulièrement l’œuvre épurée de la céramiste britannique d’origine autrichienne Lucie Rie – l’une de ses premières découvertes avec l’univers de la céramique – tandis que les recherches sur les émaux de Daniel de Montmollin nourrissent ses propres expérimentations. Lors de ses voyages en France ou à l’étranger, elle aime aller à la rencontre de la poterie traditionnelle qui vient enrichir ses propres essais sur les terres & techniques. Les réseaux sociaux enfin sont une source intarissable d’inspirations grâce aux nombreux céramistes qui partagent leurs expériences, leurs créations.

Résultat, des pièces intemporelles, épurées où prévaut l’importance de la matière et de la ligne, que l’on prend plaisir à collectionner et à utiliser au quotidien. Côté projet, un changement d’atelier et de nouveaux objectifs : une collection à préparer et des collaborations. On a hâte d’en savoir plus !

Liens

Site internet –laurencelabbe.com
Instagram – laurencelabbe_ceramiques Facebook – atelierceramiqueslaurencelabbe

Points de vente.

Laurence Labbé céramiques – atelier ouvert sur rendez-vous – 17, rue de Rosheim, 67000 Strasbourg.
Linen and Milk – boutique en ligne et showroom ouvert sur rendez-vous – 50 rue Samson 75013 Paris.
Maison Godillot – ouvert du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h30 à 19h – 11 avenue des Îles d’Or, 83400 Hyères
Ouvrage – ouvert du mardi au samedi – 46 rue du Puits Neuf, 13100 Aix-en-Provence
Le Bôcal – Galerie d’art – ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h30 (19h le samedi) – 4 rue de la Somme, 68100 Mulhouse

Crédits photos Emilie Vialet pour Laurence Labbé. Photos 1 & 4. assiette beige, 2. coffee pot – chamotte 3. teapot beige

Laurette Broll

Laurette a toujours ressenti une attirance pour les objets, le fait-main. Ses études en arts appliqués lui font rencontrer différents artisans et le contact avec la céramique est une révélation. A travers ce matériau, elle peut enfin librement s’exprimer. Très vite, son intérêt se porte sur le grès dont elle aime l’aspect brut et la couleur naturellement gris clair. Installée à Paris, elle puise son inspiration dans le monde qui l’entoure mais ce sont surtout ses escapades dans les musées qui l’inspirent. Collections permanentes ou expositions temporaires, elle aime se nourrir des oeuvres que le temps nous a transmis. Objets du quotidien qui ont traversé les époques, avec leurs formes, leurs lignes, leurs courbes ; couleurs, jeux de matières et de textures, reflets de la lumière sur les pièces de textile, les toiles… sont autant d’éléments qui la nourrissent. Et à voir les jeux de couleurs, de l’émail sur ses créations, on pense à une palette de Monet, à ses nymphéas, à un pique-nique au jardin. Un véritable coup de coeur pour les formes de ses pièces et leur palette pastel, les jeux de matières mates, brillantes, transparentes, craquelées. Et en cette période hivernale, grise, terne, ces pièces mettent un coup de boost dans notre quotidien.

Toutes les pièces sont conçues de manière artisanale, dans son atelier du 14ème arrondissement et sont réalisées soit sur un tour de potier, soit estampées à la main à partir d’une plaque de terre qui prend la forme du moule. Des pièces uniques donc, poétiques & délicates pour embellir notre quotidien, faire plaisir ou se faire plaisir. Côté projets, Laurette a dans l’idée d’ouvrir un shop en ligne et on ne peut que le lui conseiller!

Liens

Site internet – Laurettebroll.com
Instagram – laurette.b Facebook – laurettebrollceramic

Points de vente.

L’atelier Laurette Broll Ceramics – atelier ouvert sur rendez-vous – Les Grands Voisins, 74 Av Denfert-Rochereau, Paris 14ème.
Brutal Ceramics – boutique en ligne – Berlin.
Nous – ouvert du mardi au samedi, 11h30 – 19h30 – 19 rue Clauzel, Paris 9ème.
Less is more – ouvert du mardi au dimanche, 11H-19h30 – 22 rue des Vinaigriers, Paris 10ème.
Bureau Patio – 32 rue d’Hauteville, Paris 10ème.
Leaf – ouvert du mardi au samedi, 12h-20h – 46 rue Albert Thomas, Parie 10ème.
Fragments – boutique en ligne – Bruxelles.
Nicoletta by Lodge – ouvert le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi, 11H-19h – 17 Rue Bouffard, 33000 Bordeaux.

Crédits photos Laurette Broll. Photos 1. Autumn L’heure du dîner 2. Nueuse Pause café 3. Nueuse L’heure du dîner 4. Nueuse le petit déjeuner.  

Epure

Justine Lacoste-Hay de Slade ne se destinait pas à être céramiste. Alors qu’elle entamait un mémoire en anthropologie consacré aux cultures africaines, elle décide – pour s’évader de ses recherches et des livres dans lesquels elle se plongeait de longues heures – de participer à des ateliers de peinture sur porcelaine. Immédiatement, une fusion opère entre cette matière et la jeune femme. Travailler de ses mains, se laisser guider par le pinceau, chercher des motifs l’apaisent et la ramènent sur terre. Elle se détache alors petit à petit de ses études auxquelles elle se sent finalement de plus en plus étrangère. Mais elle ressent le besoin d’aller plus loin et contacte un céramiste de Limoges, également professeur. Ce dernier la confronte à elle-même, l’oblige à se dévoiler et l’incite à s’engager dans cette voie où, dit-il, elle a sa place. Et il a bien fait ! Forte de ses encouragements, elle se détourne d’une route toute tracée pour emprunter un sentier plus tortueux. Elle s’inscrit dans un atelier du 11ème arrondissement à Paris et se forme auprès d’autres céramistes qui l’aident à tracer son chemin dans cet univers de la céramique jusqu’à fonder en 2011 Epure.

Il en ressort aujourd’hui des oeuvres à son image qui reflètent à la fois sa force de caractère et sa délicatesse. Des oeuvres précieuses, épurées. Les unes sont en porcelaine, une matière qui semble faite pour elle, à la fois par son exigence de rigueur qui la pousse à se dépasser et par sa douceur & sa blancheur. Les autres sont en grès, une matière plus brute aux teintes sableuses, écho à ses années passées au bord de la mer, au Cap-Ferret. Si l’univers qui l’entoure l’influence, elle veille toujours à se recentrer sur elle-même pour savoir si une idée est vraiment la sienne ou si elle a été instillée par le monde extérieur, les tendances. Il y a quelque chose de physique dans ses créations, le besoin d’une maïeutique, d’une relation quasi-charnelle avec ses créations. Passionnée par tout ce qui touche à la céramique, elle ne se limite pas à une technique mais, selon le projet, l’idée qui lui vient « comme une fulgurance », elle utilise le tour, l’estampage ou le coulage. 

En 2014, devant le succès de l’atelier, son mari, Jean, la rejoint. Issu de l’art contemporain, il apporte une vision esthétique qui génère de nombreux échanges féconds. Aujourd’hui, l’atelier est devenu une histoire familiale ou le couple partage ensemble les différentes étapes de la création, depuis la naissance d’une idée jusqu’à la conception d’une pièce. On aime cette simplicité et cette authenticité qu’ils ont su instiller dans leurs créations et on souhaite une longue vie à Epure.  

Liens

Site internet – Epure céramique 
Instagram – epurejustinelacoste

Point de vente.

Epure céramique – boutique en ligne – Le Grand Foucaud, 17210 Bran
Le Repère des Belettes – boutique en ligne  – Saint-Germain-en-Laye
L’Atelier singulier – boutique en ligne  – 38 rue Sedaine, 75011 Paris
Summer Camp10 rue Masurel, 59000 Lille & 15 rue Bréa, 75006 Paris
et plus en suivant ce lien

J’espère que ces trois univers vous auront plu, qu’ils vous auront fait rêver et j’escompte bien revenir par ici avec de nouveaux créateurs ou créatrices à vous faire découvrir. D’ici là, n’hésitez pas à me laisser un commentaire et à partager vos coups de coeur avec moi.

Belle journée 

Thalieandco

Bonjour, jeune femme de 35 ans, mariée et maman d'un petit garçon, je suis passionnée par la déco, les voyages, les petits plaisirs du quotidien. Je souhaite vous faire partager mes découvertes : les endroits qui m'ont marquée, mes inspirations et goûts du moment, les belles rencontres, les moments qui enchantent la vie jour après jour. Je vous souhaite une bonne lecture et n'hésitez pas à m'envoyer un message ou à me laisser un commentaire. Thalieandco

YOU MIGHT ALSO LIKE

  1. Répondre

    Maïlys LD

    24 février 2019

    Tant de délicatesse et de beauté ! Mon seul soucis avec ce genre de créations, c’est que j’ai besoin qu’elles soient « lisses » à l’intérieur car je ne supporte pas le bruit des couverts / de la cuillère sur des surfaces rugueuses. ^-^

    • Répondre

      Thalieandco

      24 février 2019

      Je te rejoins tout à fait, c’est bien plus agréable d’utiliser une céramique lisse pour boire ou pour manger. Je suis contente que l’article t’ait plu, douce soirée

      Nathalie

LEAVE A COMMENT