Escapade à Pleubian

Hello

Après un mois d’absence bien rempli – entre les fêtes de fin d’année, le calendrier de l’Avent, le boulot – je reviens sur le blog pour partager avec vous une très belle escapade : fêter Noël dans les Côtes d’Armor. Nous avions décidé avec mes parents de partir à Noël. Après moult tergiversations, nous avons finalement choisi de passer trois jours à Pleubian, un endroit idéal pour se ressourcer, passer de bons moments en famille, se balader ou faire une virée à Paimpol.

Pleubian

Malheureusement, le début de cette escapade fut un peu chaotique. Nous devions partir tôt le 23 décembre pour visiter Lannion et déjeuner à l’Anthocyane. Il en fut autrement : notre petit bout avait fait une chute le jeudi et n’était pas très en forme. Finalement, la fièvre est tombée, il a retrouvé son énergie et, rassurés, nous avons pu faire route dans l’après-midi direction Pleubian et le superbe Airbnb déniché un mois auparavant.

Arrivés à la tombée de la nuit, nous n’avons pas été déçus : le calme absolu et une vue imprenable depuis la pièce de vie sur la baie dépassent nos espérances. A l’intérieur, un lieu comme je les aime. Tout a été fait pour que l’on puisse vivre au rythme des marées avec les fenêtres qui courent le long des façades et les meubles bas qui permettent de profiter du spectacle, où que l’on se trouve. Les propriétaires ont choisi avec soin le mobilier : un large meuble de métier sert à la fois de table de travail en cuisine et structure la pièce, la couleur blonde du mobilier vintage réchauffe le lieu et chatoie à la lueur des flammes. D’ailleurs, mes parents ont allumé un feu dans le poêle et, alors que la pluie nous a accompagnés une partie du chemin, nous sommes ravis de quitter le froid pour trouver cette atmosphère  douce, chaleureuse & réconfortante. 

Paimpol -Lézardrieux

Le lendemain, nous découvrons un paysage très différent mais tout aussi beau. La mer s’est retirée et a laissé place aux vasières où viennent se reposer et se nourrir différentes espèces d’oiseaux. Nous profitons de la véranda pour prendre notre petit-déjeuner et apprécier la vue avant de filer sur Paimpol. La petite cité portuaire est animée en ce dimanche 24 décembre. Locaux et touristes se mêlent et profitent de cette fraîche matinée pour flâner le long des quais et dans le centre-ville, faire les dernières courses de Noël, s’octroyer un moment de détente en terrasse avant d’entamer les hostilités culinaires. 

Nous déambulons dans les rues piétonnes, faisons un arrêt chez Passé composé, LA boutique de vaisselle ancienne de Paimpol où je ne peux m’empêcher de faire un tour chaque fois que nous visitons la petite cité. Justement, j’avais repéré de très jolies coupes à champagne aux vacances de la Toussaint. J’en rêvais depuis un moment – dans mon imaginaire, cet objet ajoute un tel côté festif au rituel du champagne et me rappelle ma grand-mère qui, au Nouvel An, le servait toujours dans des coupes – et mon chéri a accepté de me les offrir pour Noël! Un beau moyen d’entretenir la nostalgie. 

Nous déjeunons dans une crêperie. Il y règne une ambiance très particulière. La salle très basse de plafond et dont les poutres sont apparentes, est bondée. L’ambiance est bon enfant et décontractée, bien loin de l’euphorie et du stress de ces fêtes… L’on s’offre une parenthèse, alors que le compte à rebours est lancé…

Après une petit tour en ville pour récupérer la bûche au chocolat, nous reprenons la direction de Pleubian. Nous nous arrêtons à Lézardrieux : une famille s’amuse sur la plage mais l’on sent, tout comme la mer qui s’est retirée, que tous préparent le repas du réveillon.  Même Damien et Louis sont restés dans la voiture au chaud. Le ciel plombé laisse passer des raies de lumière au loin, qui créent cette atmosphère si étrange, inquiétante. Nous regagnons finalement la maison et profitons de la sieste tardive de Louis pour dresser la table et préparer le repas. Ce sera simple mais festif: foie-gras, cannette farcie aux cèpes et bolets accompagnée ses petits légumes, bûche au chocolat. De quoi passer un moment délicieux. La soirée se termine par une belote (à quatre, il n’y a rien de mieux). Une dédicace spéciale à maman qui n’aime pas tellement ce jeu mais qui a fait un effort pour nous faire plaisir. 

Un lieu serein, traversé par le Trieux. La petite place, animée le matin-même par le passage des habitants venus chercher les victuailles, s’est vidée et la petite commune semble s’être endormie. Nous empruntons le pont qui surplombe l’estuaire et les belles demeures du XIXe siècle, nichées sur la rive. 

Un peu plus loin, le port. Nous faisons une halte. L’air, vivifiant, nous pique le visage. Le vent fait doucement tanguer les mats et porte jusqu’à nos oreilles le cliquetis des poulies. Les déclinaisons de gris donnent plus d’éclat aux couleurs vives des bateaux et des bâtiments. Quelques gouttes se mettent à tomber.

Le sillon de Talbert

Le lendemain, après une soirée tardive, nous prenons le temps. Maman a rapporté dans ses valises un panettone : un régal pour entamer ce 25 décembre. Puis, nous partons à pied, direction le sillon de Talbert. Le luxe absolu de pouvoir partir à pied pour une balade en bord de mer. Les badauds sont peu nombreux, quelques joggers, des couples se promènent le long du rivage. Je me rends compte à quel point cet endroit est paisible, pas un bruit de voiture, simplement le ressac, les oiseaux, le vent et nos conversations. Nous n’irons pas sur le sillon du Talbert car l’air est bien vif et le temps se fait peu à peu menaçant. Nous rentrons finalement sur les coups de treize heures pour éviter les gouttes – de justesse ^^ –  et déguster un morceau de boeuf acheté le samedi chez Meat Couture à Brest -une boucherie d’exception que bien des brestois connaissent je pense- comme je n’en ai jamais mangé. La viande est si fondante que l’on pourrait presque se passer de couteau  …

L’après-midi, alors que Louis fait sa sieste, nous en profitons pour renvoyer la balle à maman et jouer au scrabble. Je ne sais depuis quand je n’avais fait une partie, sans doute le lycée. Damien nous a battu, suivi de près par papa. Il faudra que l’on prenne notre revanche. Dehors, le temps a grossi et de violentes pluies nous « obligent » à rester au chaud. Je ne sais pas vous, mais j’adore, alors que je suis à l’abri, entendre la tempête, les rafales de vent et les gouttes qui tambourinent contre les vitres. Je crois que je ne m’en lasserai jamais et l’idée de vivre en bord de mer, après ce joli séjour, s’est confirmée.  

Le séjour touche déjà à sa fin. Nous profitons de la dernière soirée pour faire la belle à la belote et le lendemain, nous visitons la distillerie de whisky Glann Ar Mor où les produits sont à l’image du lieu : sans concession, puissants. J’ai eu un faible pour le Kornog, whisky tourbé parfaitement sorti à la rudesse de la baie. Pour les amateurs, le lieu vaut le détour. Nous regagnons finalement Brest, la tête pleine de beaux souvenirs et amoureux du lieu. Nous prendrons plaisir à revenir, surtout en cette période de l’année. 

J’espère que cet article vous donnera l’envie de visiter Pleubian et ses environs. Un lieu idéal pour prendre le temps, se recentrer sur l’essentiel, voir les journées s’écouler au rythme des marées. Laisser la voiture et partir à pied découvrir les trésors que la mer a laissé dans son sillage, observer la faune et la flore, prendre un bon bol d’air. Un magnifique airbnb où l’on se sent comme chez soi et où l’on profite à 100% du lieu. Pour en savoir plus, c’est par ici

A très vite.  

Thalieandco

Bonjour, jeune femme de 33 ans, mariée et maman d'un petit garçon, je suis passionnée par la déco, les voyages, les petits plaisirs du quotidien. Je souhaite vous faire partager mes découvertes : les belles personnes que j'ai pu rencontrer, les endroits qui m'ont marquée,mes inspirations et goûts du moment. Je vous souhaite une bonne lecture et n'hésitez pas à m'envoyer un message ou à me laisser un commentaire. Thalieandco

YOU MIGHT ALSO LIKE

LEAVE A COMMENT