Le Château de sable à Porspoder

Bonjour !

Quand l’hiver arrive, nous adorons partir nous balader sur la côte du Finistère nord. Les plages et les sentiers sont déserts, la nature rugueuse, le vent nous décoiffe et nous pique les joues. Nous avons profité d’une journée à deux pour respirer l’air revigorant de Porspoder et découvrir le restaurant du Château de sable, où officie le chef Julien Marseault. Après un passage en Corse, il est revenu dans le Finistère pour diriger les cuisines de ce complexe à la démarche éco-responsable. Je vous embarque avec moi?

Le cadre – Les pieds dans le sable, l’hôtel-restaurant, ouvert il y a de cela quatre ans, a investi un ancienne colonie de vacances. La réhabilitation du bâtiment, résolument moderne, se pare de grandes baies vitrées qui laissent entrer la lumière et offrent une vue imprenable sur les dunes et la mer. Les jours de tempête, comme il doit être agréable de contempler, à travers les larges ouvertures un spectacle à couper le souffle, et d’entendre le vent mugir. Aux abords du restaurant, des moutons noirs d’Ouessant font le spectacle pour le bonheur des petits et des grands – et doivent accessoirement s’occuper de l’herbe… A l’intérieur, une déclinaison de gris et de beiges rend le lieu chaleureux. On s’imagine très bien prendre un verre, après une longue balade sur la côte, dans le petit salon, près de la cheminée. J’adore les éclairages en papier des créateurs Sophie Mouton-Perrat et Frédéric Guibrunet  qui parsèment différents espaces de l’hôtel. Ces cabanes sur pilotis, nichées dans des ouvertures qui semblent conçues spécialement pour elles, apportent poésie et douceur à l’ensemble.  La salle du restaurant, toute en longueur, est chaleureuse avec ses rideaux couleur sable et ses éclairages tamisés. Les chaises cannelées rappellent les lieux de villégiature du début du XXe siècle et nous invitent à la détente. 

L’assiette – Le chef et son équipe ont à coeur de proposer des produits locaux et de saison. Nous avons commencé le repas avec les y