Irlande #5-les Skellig et Valentia Island

Bonjour

 

Et voici l’avant-dernière étape de notre séjour en Irlande. Nous avions fait le choix de terminer par quatre jours à la pointe du Ring of Kerry pour profiter du lieu et explorer le nord et le sud de cette péninsule. C’est un lieu retiré, idéal pour ceux qui aiment la nature sauvage et qui fuient la foule. Le cinquième jour, le temps était avec nous et nous avons décidé de parcourir Valentia Island. Sur la route, nous nous sommes arrêtés au Kerry Cliffs. Je vous emmène avec moi? 

Jour 5 : La pointe du Ring of Kerry

Les Skellig islands et Saint Finian’s Bay

Aujourd’hui, il fait beau. Nous prenons la direction de Portmagee et passons devant Saint Finian’s Bay qui offre un magnifique panorama sur les îles Skellig. Photos et seau de plage oblige, nous faisons un stop dans cette petite baie qui semble toujours attirer du monde – nous y passerons chaque jour et toujours il y a aura au moins une personne sur le rivage, peintres, surfeurs, pêcheurs ou photographes. Pendant que Louis s’empresse de sortir sa pelle, son rateau et son seau – ses incontournables – et  de descendre vers la plage, je suis mes deux hommes. Les couleurs vert tendre de l’herbe, grises de la roche et bleu argenté de la mer forment un superbe palette sur laquelle vagabonde notre regard.  

Les Kerry Cliffs Portmagee

Après cet arrêt vivifiant, nous reprenons la Skellig Ring direction Portmagee. Nous atteignons le col et arrivons au Cliff view d’où nous découvrons un magnifique panorama sur les falaises, le village de pêcheur et Valentia Island. Le lieu est venté mais vaut vraiment la peine de s’y arrêter pour contempler toute la baie.

Nous poursuivons et décidons de voir le site des Kerry Cliffs. Le temps nous joue des tours et c’est sous la pluie que nous débutons notre visite. Pour gagner les deux points de vue de ce site, il faut grimper « un peu », ne pas avoir le vertige et avoir les cheveux bien attachés…  Arrivés sur les hauteurs, ce travail des éléments sur la terre laisse rêveur et nous fait nous sentir tout petits. La couleur de la roche, ses stries me rappellent Mizen Head. Si l’on se penche un peu,  la falaise abrupte offre une vue vertigineuse sur la roche où viennent s’engouffrer les vagues.

Le deuxième point de vue, plus au sud, se termine par une avancée pointée vers les Skellig. Quand on pense que des moines ont vécu sur ces îles, on a du mal à se représenter leur vie. J’ai l’impression qu’un gouffre nous sépare. Les jambes qui flageolent quand on se rend au bout de cet éperon rocheux pour jeter rapidement un coup d’oeil en bas, sortir l’appareil, lutter contre le vent, tenir bon pour finalement repartir avec un cliché souvenir. Un peu sonnés, nous redescendons avec l’envie de nous mettre au chaud, de reprendre des forces avant de franchir le pont vers Valentia. 

Notes pratiques : le site est payant – comptez 4 euros par personne -, l’entrée peut surprendre car c’est aussi celle d’un bed & breakfast. Suivez simplement les panneaux, les parkings se trouvent au fond. 

Valentia Island

Nous ferons le tour de l’île en voiture en une demi-journée. Peut-être un peu trop court pour pouvoir vraiment l’explorer et s’imprégner de son ambiance. Il nous aurait fallu une journée pour en profiter, se balader près du phare de Valentia, flâner dans le bourg de Knight’s Town et pourquoi pas y boire un verre…

Bray head. Un chemin conduit à cette pointe qui, elle aussi, fait face aux Skellig. D’où que l’on soit sur cette côte, elles se dressent là, tout à la fois fascinantes et effrayantes. Une barrière empêche les bêtes qui paissent au-delà de s’échapper de ce gigantesque pâturage. Une fois escaladée l’échelle qui permet de la franchir, il ne reste plus qu’à grimper jusqu’au sommet. Où que notre regard se porte, la vue est magnifique sur les falaises déchirées du Kerry. Lumières et ombres en font ressortir le relief. 

Valentia Lighthouse. Après cette balade, nous prenons la voiture et décidons de partir vers l’est pour faire le tour de l’île, au hasard des routes. Là, une maison perdue au milieu de nulle part et partout cette terre rude aux herbes brûlées et en bataille. Mais jamais très loin, le bleu profond, presque gris de cette mer d’Irlande.  Nous arrivons au phare de Valentia, isolé, qui guide les bateaux pour franchir le passage entre les îles de Beginish et de Valentia. Petit et trapu, bien loin de nos phrase bretons, il veille sur les marins et dégage une certaine bonhommie avec ses courbes blanches rehaussées de rouge. 

Knight’s town. Nous terminons par la traversée de ce village endormi. Autre point d’accès à l’île via la navette maritime, il se compose d’une route droite qui descend au port le long de laquelle sont venues se greffer une rangée de maisons. Là, quelques commerces fermés ou « peu fréquentés », ici, un homme juché sur le toit qui repeint d’un blanc éclatant une cheminée, plus loin, un chien qui trottine le plus tranquillement du monde au milieu de la route. Une ambiance singulière qui a fait naître chez nous une impression de déjà vu, ce petit air de Far West avec ces rues désertes, ces terres ocres. Et puis aussi, cette sensation apaisante et le plaisir de s’asseoir au bout du quai pour regarder le port et ses petits bateaux de pêche qui « clapotent ». 

Retour à Portmagee

Pour terminer la journée, nous retraversons le pont et nous arrêtons sur le port de Portmagee. Depuis l’île de Valentia, les façades colorées se détachent tel un collier ornant la montagne. Le soleil déclinant fait glisser sa lumière dorée sur ces petits joyaux, à la surface de l’eau, sur les bateaux et les façades et leur donne profondeur et éclat. Nous flânons sur le quai, observons les mouettes qui guettent leur repas, les bateaux de pêche. Finalement, nous terminons par une bière à notre QG, le Moorings avant de regagner le Airbnb pour profiter simplement de la vue. 

La petite île de Valentia est faite pour les amoureux des terres isolées, des grands espaces, des paysages rudes. J’espère que cet article vous aura donné l’envie d’y jeter un oeiL. Il me reste un dernier article à partager avec vous, le sud de cette péninsule de Saint Finian’s Bay à Sneem, deux journées à parcourir les mêmes lieux, la première fois sous le brouillard, la deuxième sous un ciel plus clément. J’aurais aimé l’achever avant notre départ en vacances mais ce sera pour plus tard. Pour le moment, nous allons profiter des vacances et je vous emmènerai visiter le sud de cette péninsule à notre retour…

 

Belle journée

Thalieandco

Bonjour, jeune femme de 34 ans, mariée et maman d'un petit garçon, je suis passionnée par la déco, les voyages, les petits plaisirs du quotidien. Je souhaite vous faire partager mes découvertes : les endroits qui m'ont marqués, mes inspirations et goûts du moment, les belles rencontres, les moments qui enchantent la vie jour après jour. Je vous souhaite une bonne lecture et n'hésitez pas à m'envoyer un message ou à me laisser un commentaire. Thalieandco

YOU MIGHT ALSO LIKE

LEAVE A COMMENT